Yves Philippe de Francqueville

« FAUT SAVOIR SE CONTENTER DE BEAUCOUP » de Jean Henri MEUNIER est un road movie réussi sur un sujet toujours plus d’actualité : la liberté ! Ce film sort heureusement des autoroutes chiantes de type « biopics – documentaires – fictions ou romanquêtes à la con (ou à la BHL) ». Dans cette histoire, les sentiers parcourus par nos deux compères, Jean-Marc ROUILLAN et Noël GODIN, sont de vraies tartes à la crème pour le système. Nous découvrons avec plaisir des hommes vrais, partageant un même idéal anarchiste vu sous deux angles différents : l’un est un passionné de l’attentat pâtissier, l’autre était — et reste — l’activiste engagé dans la lutte révolutionnaire pour que les peuples se libèrent de la tyrannie économique. Une jolie balade révélant des amitiés sincères, avec des rencontres improbables et des gags qui devraient vite devenir d’anthologie… notamment l’épisode en mer, où Noël GODIN fait rire aux larmes… Attention, Jean Henri MEUNIER est de ces réalisateurs improbables, qui donnent aux acteurs une liberté totale dans leur jeu, à tel point qu’ils sont vraiment eux-mêmes à travers ce film.La caméra disparaît… Nous avons alors la sensation d’être le troisième larron qui fait parti du voyage à la recherche d’un idéal. Nous sommes DANS l’aventure avec eux, pour savourer de bonnes tranches de plaisir. La suite est espérée pour tantôt. En sortant de la séance, il est assuré que certains trouveront enfin le désir de prendre ou de reprendre la lutte contre la médiocrité qui transforme l’humain en mouton ! Oui, il faut savoir se contenter de beaucoup !

Publicités